Vous êtes ici !   Accueil  »  Info-Police  »  Police de Montréal

Police de Montréal - Info-Police

Service de police de la ville de Montréal

Service de police de la ville de Montréal

Visiter le site internet

Le SPVM arrête sept jeunes intimidateurs dans l’ouest de l’île
2013-12-05

Montréal, le 5 décembre 2013 – Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a procédé à l’arrestation de sept jeunes dans les arrondissements de Pierrefonds-Roxboro et de l’Île-Bizard-Sainte-Geneviève, le 4 décembre 2013. Âgés entre 16 et 18 ans, les suspects font face à des accusations de vols qualifiés, d’agressions armées, de complots, d’intimidation et de voies de fait avec lésions perpétrés sur des jeunes de l’Île-Bizard. Trois des suspects sont connus des policiers pour des crimes tels qu’introduction par effraction, actes de violence et vente de stupéfiants.

Deux des sept suspects arrêtés ont comparu ce matin au Tribunal de la jeunesse alors que les cinq autres ont été libérés sous promesse de comparaître. Leur remise en liberté est assortie de conditions très strictes. Ces arrestations surviennent à la suite d’une enquête que les policiers de la Section des enquêtes multidisciplinaires et coordination jeunesse ouest (SEMCJ) ont menée sur une période de deux mois, en collaboration avec leurs collègues des postes de quartier du Service à la communauté de la région Ouest.

Cette enquête a été déclenchée à la suite de plaintes reçues de jeunes résidant à l’Île-Bizard. Depuis la mi-septembre, le groupe de suspects terrorisait des jeunes dans ce secteur. Ils accostaient leurs victimes sur la place publique pour leur voler leur argent, parfois sous la menace d’une arme blanche ou en les rouant de coups. Les suspects s’introduisaient durant des fêtes. Ils voulaient se battre, prendre le contrôle de tout. Ils envoyaient également des messages de menace pour faire peur à leurs victimes.

La SEMCJ ouest demande aux jeunes et à leurs parents de demeurer à l’affût. S’ils sont témoins d’un comportement douteux, ils n’ont qu’à composer le 9-1-1 en donnant une description des suspects la plus détaillée possible. S’ils ont des renseignements à transmettre, ils peuvent également communiquer de façon anonyme et confidentielle avec Info-Crime Montréal au 514 393-1133.

L’intimidation : en parler, c’est une question de sécurité

Si un jeune est victime d’intimidation, il ne doit jamais tolérer celle-ci : il doit la signaler à quelqu’un en qui il a confiance, soit à ses parents, son professeur, un psychologue ou un surveillant.

En fait, le jeune intimidé doit dénoncer immédiatement son ou ses agresseurs. Pour ce faire, il doit informer un policier de son poste de quartier de la situation. Il doit également en aviser la direction de son école car les différents établissements scolaires peuvent créer des liens entre eux et aider les policiers à résoudre leur enquête. En cas d’intimidation, un jeune peut recevoir du soutien auprès d’organismes comme Tel-jeune ou le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC).

Un article du Code criminel définit clairement les comportements d’intimidation comme étant inacceptables au sens de la loi (art. 423 C.cr.). En juin dernier, le Québec s’est aussi doté d’une loi pour prévenir et combattre l’intimidation et la violence à l’école. La jeunesse est toujours au cœur des préoccupations du SPVM qui porte une attention tant à la prévention, qu’au soutien aux jeunes victimes.

Pour en savoir plus

SPVM, Section Jeunesse > Zone Enfants > Je suis prudent > Intimidation et taxage :

www.spvm.qc.ca/fr/jeunesse/enfant-Intimidation.asp

Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Branché sur le positif : www.mels.gouv.qc.ca/branche-sur-le-positif/

Tel-jeunes : teljeunes.com

CAVAC : www.cavac.qc.ca/

Médias

Communiqués

Voir les communiqués de tous les services de police Retour à tous les corps policiers

Présentement à l'antenne :

ADR-Suspects

Centre d'aide aux victimes d'actes criminels
voir Tous les partenaires