Vous êtes ici !   Accueil  »  Info-Police  »  Police de Granby

Police de Granby - Info-Police

Service de police de Granby

Service de police de Granby

Visiter le site internet

BILAN DE L’IMPLANTATION DES DÉFIBRILLATEURS EXTERNES AUTOMATISÉS (DEA) DANS LES VÉHICULES DU SERVICE DE POLICE DE LA VILLE DE GRANBY
2014-03-10

Granby, le 10 mars 2014 : Le Service de police de la Ville de Granby, en collaboration avec l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, a implanté le 15 octobre 2012, le service de défibrillation cardiaque sur son territoire. 20 DEA parcourent aujourd’hui près d’un million de kilomètres par année à bord des véhicules du Service de police de la Ville de Granby. Les agents formés sur l’utilisation de l’appareil par l’organisme Réanimation Sauve-vie sont prêts à intervenir 24/24, 365 jours par année.

Le service de défibrillation cardiaque par les policiers est un ajout positif dans la chaîne de survie. Dans des situations d’arrêt cardiaque, chaque seconde compte. Plus tôt le patient est pris en charge, plus grandes sont les chances de survie sans séquelles.

Depuis l’implantation du service de défibrillation par le Service de police de Granby il y a près d’un an et demi, les policiers ont réanimé 4 patients qui se trouvaient en arrêt cardiorespiratoire.

La survie d’un patient en arrêt cardiaque dépend de l’intervention d’une équipe concertée :

  1. Tout citoyen se doit d’intervenir en effectuant des manoeuvres de réanimation dont il a préalablement reçu la formation.
  2. À titre d’intervenants de première ligne, les policiers et les ambulanciers interviennent conjointement en poursuivant les manoeuvres amorcées et pour administrer un ou des chocs à l’aide du défibrillateur, si la situation l’exige.
  3. À l’arrivée à l’hôpital, l’équipe des soins hospitaliers prend en charge le patient.

Donc, tous les acteurs travaillent dans le sens commun de sauver des vies.

« Entre 20 % et 30 % des arrêts cardiaques peuvent être réanimés par un choc DEA. Pour chaque minute d’attente, le taux de mortalité augmente de 7 % à 10 %. Protéger, servir et sauver des vies font partie de notre mission comme policier. Nous sommes donc très fiers d’offrir ce service aux Granbyens » affirme Marco Beauregard, directeur du Service de police de la Ville de Granby.

 

INTERVENTIONS POLICIÈRES ET UTILISATION
DU DÉFIBRILLATEUR EXTERNE AUTOMATISÉ

17 mai 2013
Vers 18 h 15, les services d’urgence reçoivent un appel concernant un homme, âgé de 74 ans, inconscient étendu au sol, dans une résidence de Granby. Les policiers sont les premiers arrivés sur place, l’homme ne présente aucun signe vital. Les agents débutent les manoeuvres de réanimation et utilisent le défibrillateur. Après le premier choc administré, l’homme reprend conscience et est transporté au Centre hospitalier de Granby par les techniciens ambulanciers. Le patient a survécu suite à l’intervention concertée des policiers, ambulanciers et de l’équipe médicale de l’hôpital. Malheureusement, 4 mois après cette intervention, le patient est décédé d’une cause extérieure à l’utilisation du défibrillateur.

22 mai 2013
Vers 10 h 45, un appel d’urgence est lancé concernant un homme, âgé de 56 ans inanimé dans le stationnement arrière du Cégep. Trois citoyens débutent les manoeuvres de réanimation avant l’arrivée des secours. Les policiers se présentent les premiers et administrent deux chocs au patient à l’aide du DEA. Le patient reprend alors connaissance. Les techniciens ambulanciers transportent ensuite l’homme au centre hospitalier où il reçoit les soins appropriés.
Sans l’intervention rapide de trois citoyens détenant une formation en réanimation, les chances de survie auraient été moins élevées pour le patient, lequel n’est pas ici pour des raisons personnelles. Toutefois, Madame Amélie Gadbois et Monsieur Jonathan Kergoat, sont tous deux présents avec nous aujourd’hui. Madame Lucie Fréchette est bien à regret retenue par d’autres obligations.

23 mai 2013
Vers 11 h, les services d’urgence reçoivent un appel concernant un homme qui s’est effondré dans un restaurant de Granby. Premiers arrivés sur place, les agents constatent que l’homme ne présente pas de signes vitaux, les manoeuvres de réanimation sont enclenchées, le DEA est utilisé, deux chocs ont été administrés au patient. À leur arrivée, les techniciens ambulanciers ont pris la relève et ont transporté le patient au Centre hospitalier de Granby où l’équipe médicale a pris la situation en main.

M. Gilles Laprade est parmi nous aujourd’hui grâce à l’intervention concertée de tous les acteurs impliqués. L’agente Linda Harpin et le sergent Sylvain Landry furent les premiers arrivés sur place.

3 novembre 2013
Vers 10 h 20, le patient était chez-lui, il a perdu connaissance et s’est écroulé au sol. Sa conjointe qui était à proximité l’a entendu tomber, a communiqué avec les services d’urgences et a entrepris les manoeuvres de réanimation. Les policiers sont les premiers arrivés sur place, ceux-ci amorcent le protocole d’intervention avec le DEA. Un choc a été administré au patient. Peu après les techniciens ambulanciers arrivent sur place et poursuivent l’intervention jusqu’au transfert au Centre hospitalier de Granby, où le patient est pris en charge par l’équipe médicale.

Aujourd’hui, M. Robert Hobbs est avec nous, et ceci grâce à l’intervention concertée de tous les acteurs impliqués. Les agents Marie-Christine Cyr et Lucas Melançon-Dubois furent les premiers arrivés sur place.

Ces quatre interventions démontrent bien l’apport positif de la présence des DEA dans les véhicules de police ainsi que la concertation entre tous les acteurs, travaillant dans le sens commun de sauver des vies.

Médias

Communiqués

Voir les communiqués de tous les services de police Retour à tous les corps policiers

Présentement à l'antenne :

Les Rendez-vous policiers

MADD Canada
voir Tous les partenaires